Conciliation travail-études

Par Karim Chebahi

Étudier et travailler, est-ce possible ?

Le plus grand défi auquel les étudiants font face aujourd’hui est de travailler pendant leurs études et de plus en plus d’étudiants doivent composer avec cette réalité. « Saviez-vous que les étudiants québécois de 15-24 ans détiennent le record canadien du plus grand nombre d’heures de travail rémunérées par semaine avec 14,7 h/semaine ? Plus encore, 43 % des élèves du secondaire considèrent que travailler est aussi important qu’étudier.1 »

50 à 75 % des jeunes de 18 à 24 ans occupent un emploi pendant leurs études2. On ne peut même pas envisager des étudiants qui ne travaillent pas, soit à temps partiel, à temps plein, pendant les vacances, etc.

En effet, notre société de consommation et notre mode de vie d’aujourd’hui nous incitent à dépenser davantage. Le téléphone que j’ai acheté l’an dernier n’est plus à jour cette année. C’est la même chose pour ma télévision, ma voiture, etc. Il faut suivre la tendance.

On a seulement à penser aux changements technologiques dans le domaine de la pharmacie. À quel point le métier d’assistant technique en pharmacie a évolué avec les nouveaux logiciels, la robotisation : la Pacmed, Synmed. Nous n’avons plus que le choix de suivre la technologie, sinon nous mourrons dans notre cynisme !

Les étudiants universitaires, les cégépiens, les élèves aux secondaires ou en formation professionnelle ont tous de bonnes raisons de travailler : payer les frais de scolarité, subvenir à leurs besoins, acheter le dernier modèle de téléphone, etc.

La question qui se doit d’être posée : est-ce que le travail nuit aux élèves qui étudient en même temps ?

À première vue, on a tendance à penser que oui, parce que les élèves qui travaillent seront fatigués, manqueront de temps pour étudier, seront en retard, s’absenteront plus souvent. Et c’est vrai, je l’ai remarqué dans ma classe comme enseignant d’assistance technique en pharmacie. Les élèves qui travaillent arrivent parfois en retard, ils s’absentent, ils sont plus fatigués, mais sont-ils moins performants ? Réussissent-ils moins que les élèves qui ne travaillent pas et consacrent tout leur temps à leurs études ?

J’ai effectué un petit sondage auprès de mes élèves et tout le monde s’accordait à dire que le fait de travailler en tant qu’ATP pendant leurs études aidait beaucoup les élèves dans la compréhension de leurs cours. Par exemple : à apprendre leurs médicaments et les logiciels, à acquérir de l’expérience, à apprendre à devenir professionnels et également à les conscientiser aux réalités du marché du travail. En bref, ça leur permettait de faire beaucoup de liens entre la théorie et leur travail.

Les élèves qui travaillent dans les domaines autres que la pharmacie y trouvent aussi des avantages comme : acquérir de l’expérience, connaitre les réalités du marché du travail, développer leur sens des responsabilités et font des liens avec certaines compétences de la formation ATP, comme le service à la clientèle, la gestion des stocks, etc.

La conciliation travail-études : difficile à réaliser ?

Donc, il y a beaucoup d’avantages à travailler et étudier en même temps, mais à condition de ne pas travailler trop d’heures. Les recherches démontrent que les élèves réussissent mieux à l’école avec un emploi de moins de 15 heures par semaine que sans emploi.

 

Mais attention, il faut trouver l’équilibre parfait, la conciliation travail-étude est parfois difficile à atteindre. Voici quelques ingrédients pour réussir la recette parfaite :

  • Prioriser les études ;
  • Trouver un employeur compréhensif ;
  • Ne pas travailler plus de 20 heures par semaine ;
  • Avoir un horaire flexible qui permet d’étudier pendant les périodes d’évaluation ;
  • Ne pas travailler la nuit ou tard le soir afin de pouvoir étudier le jour, surtout en périodes d’examen ;
  • Être à l’écoute de son corps pour ne pas tomber dans l’épuisement.

Il faut tout de même savoir qu’il y a plusieurs inconvénients qui peuvent compromettre la réussite scolaire pour les élèves qui travaillent comme l’augmentation du niveau de fatigue, le stress, le surmenage, la baisse de motivation, qui engendreront une hausse du taux d’absentéisme et des retards. Tous ces facteurs augmenteront le risque de décrochage scolaire.

Le secret est dans l’équilibre.

Pour trouver l’équilibre entre études et travail, plusieurs ressources sont disponibles. En effet, plusieurs organismes présentent une panoplie de programmes de conciliation travail-études afin d’aider les jeunes à trouver le bon équilibre.

La RAC (reconnaissance des acquis) est une belle opportunité et elle est offerte dans la plupart des CFP (Montréal, Lachute, Ste-Julie, etc.) aux ATP qui travaillent et qui souhaitent avoir leur DEP. Il suffit d’en faire la demande au CFP de votre région, votre expérience sera alors reconnue et vous économiserez du temps et de l’argent. Les écoles secondaires, les centres jeunesse et les cégeps organisent régulièrement des campagnes de sensibilisation auprès des élèves qui travaillent. Voici quelques pistes :

  • Le Réseau Réussite Montréal ;
  • L’ATE (alternance travail-études) — une nouvelle formule très à la mode qui vient d’apparaitre dans les centres de formation professionnelle et technique ;
  • L’enseignement individualisé est aussi offert dans plusieurs formations professionnelles ;
  • Des sites internet comme etudestravail.com.

Il existe même une certification étude-travail au Saguenay–Lac-Saint-Jean qui est offerte aux entreprises de la région pour soutenir la persévérance scolaire de leurs employés.

En terminant, la solution magique n’existe pas, chacun de nous doit trouver son équilibre selon ses ambitions, ses capacités physiques et intellectuelles, être à l’écoute de notre corps et ajuster nos horaires de travail et d’études dès les premiers signaux d’alarme.

 


Références bibliographiques :

  1. https://www.cegeptr.qc.ca/lancement-de-la-campagne-de-sensibilisation-sur-la-conciliation-etudes-travail/
  2. https://cjesag.qc.ca/conciliation-etudes-travail-vie-personnelle/
  3. https://www.reseaureussitemontreal.ca/dossiers-thematiques/conciliation-etudes-travail/
  4. http://ate.inforoutefpt.org/
  5. https://www.monster.ca/fr/conseil-carriere/article/dix-excellents-conseils-pour-concilier-le-travail-avec-les-etudes-canada

 

2019-09-17T11:46:39-04:00 September 17th, 2019|