Rehaussement de la formation : No 1

par Marylène Lévesque

Depuis plusieurs mois, le sujet de la formation collégiale en pharmacie a beaucoup fait jaser, fait couler beaucoup d’encre et suscité l’émoi de bien des assistants techniques en pharmacie au Québec, autant dans le milieu privé que public. C’est tout à fait normal et compréhensible pour plusieurs raisons. Il y a, encore à ce jour, une grande quantité d’ATP non diplômés qui œuvrent dans les laboratoires de pharmacie communautaire, qui sentent leur avenir menacé par les changements demandés. Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que la seule formation officiellement reconnue dans le milieu de la pharmacie est celle dispensée dans les centres de formation professionnelle et autres établissements d’enseignement reconnus par le Ministère de l’Éducation et des Études supérieures. Les ATP ayant reçu cette formation sont aussi inquiets de se voir supplantés par les futurs techniciens et d’être moins bien payés qu’eux pour effectuer les mêmes tâches. Les sujets d’inquiétudes diffèrent parfois d’un milieu à l’autre. Il y en a cependant un qui les englobe tous, une appréhension qui habite à peu près tout le personnel non-pharmacien à l’emploi au Québec : la non-reconnaissance de leur compétence dans le nouveau contexte à venir.

Que vous travailliez dans une pharmacie de quartier, un centre hospitalier ou une firme privée, que votre milieu de travail soit gros ou petit, que vous soyez formé ou non, le personnel ATP a une multitude de compétences à acquérir une fois qu’il est engagé dans une pharmacie. Certains facteurs auront une influence sur le niveau que vous pourrez atteindre, mais il n’en demeure pas moins que ces compétences ont une valeur et qu’elles méritent d’être reconnues. C’est d’ailleurs l’un des principaux chevaux de bataille de votre association et nous nous évertuons à les mettre en évidence de toutes sortes de façons depuis des années.

Vous le savez, l’AQATP a milité en faveur de la création d’un nouveau titre de technicien en pharmacie et cela n’a pas plu à tous. Vous devez savoir que nous avons conscience de vos réticences, nous vous rappelons d’ailleurs que nous sommes dans le même bateau. Les membres du conseil d’administration de l’AQATP seront eux aussi affectés par ces changements, nous avons autant à perdre ou à gagner que vous. Il vous faut donc considérer une chose : étant en contact avec les acteurs importants du domaine de la pharmacie au Québec, nous avons pu évaluer les possibilités et si nous en sommes venus à la conclusion que cette formation était une bonne chose, ce n’est pas sans raison. Il ne tient qu’à nous de vous en faire la démonstration. Afin de mettre ce dossier au clair, nous avons donc décidé de vous préparer une série d’articles, que nous publierons au cours des prochaines semaines, pour vous parler des sujets qui vous touchent le plus et vous rassurer autant que possible. L’association québécoise des assistants techniques en pharmacie demeure l’association de TOUS les ATP, même les non formés, et nous continuons de rechercher ce qui mettra en valeur le travail que vous effectuez jours après jour dans le secret de vos locaux.

J’ai bon espoir que ces textes vous permettront de comprendre de quelle manière vos intérêts sont représentés dans ce projet d’envergure et comment, à travers notre participation à des évènements officiels, les rencontres obtenues auprès des ministères de la Santé et de l’Éducation, notre participation à divers groupes de travail et toutes nos implications dans divers dossiers, nous nous efforçons de faire reconnaître notre métier à sa juste valeur.

 

2019-09-17T12:00:26-04:00 September 17th, 2019|