La pharmacie, avant et après la pandémie

Par: Karim Chebahi

Le 13 mars 2020, une date qui va rester gravée dans nos mémoires. La pandémie de laCOVID-19 nous a frappés de plein fouet et personne ne s’y attendait, le Québec était mis en pause sauf les services essentiels, les pharmacies, bien entendu, en font partie. 

Les ATP, comme leurs collègues travailleurs de la santé ont été appelés au front, et surnommés nos anges gardiens. 

Comme la COVID-19 nous a pris par surprise, nous n’étions pas du tout préparés, les pharmacies ont été prises d’assaut : les désinfectants pour les mains, l’alcool, les gants, entre autres, sont devenus une denrée rare.  

Pour protéger leurs employés et les patients, les pharmacies ont limité l’accès à leurs clients, ont improvisé des mesures de sécurité, comme : le lavage des mains à l’entrée avec quelques questions en lien avec le virus, installation des plexis-glaces à l’accueil, certaines pharmacies ont demandé aux clients de scanner eux-mêmes leurs prescriptions. Par conséquent, les livraisons ont explosé et le téléphone ne dérougissait pas. 

Le travail des ATP est devenu de plus en plus ardu : manque de personnel, désinfection des lieux plusieurs fois par jour, porter un masque et des gants toute la journée, garder la distanciation physique de 2 m en tout temps dans les espaces exigus de la pharmacie, certaines pharmacies ont opté pour deux équipes pour diminuer les contacts, limiter le nombre de renouvellements à un mois, gérer les ruptures de stock de médicaments qui ont été amplifiées avec la pandémie. 

Une pensée spéciale à nos collègues ATP des CHSLD et des hôpitaux qui font leur devoir au risque de leur santé, sont obligés de se promener dans les unités de soins contaminées (zones rouges) pour effectuer leurs différentes tâches soit pour livrer les chariots, changer les coffrets d’urgences, faire les communs, etc. 

La pandémie a bouleversé nos façons de travailler dans les pharmacies, est-ce que ça va rester comme ça ? J’espère que non. Au moment où j’écris ces quelques lignes, le déconfinement commence, le beau temps arrive, les gens commencent à sortir, est-ce qu’il va avoir une deuxième vague ? 

Est-ce que ces mesures vont rester ? Vont changer ? Seul l’avenir nous le dira. 

Quoi qu’il arrive, les ATP sont toujours en première ligne, risquent leur santé et celle de leurs proches pour accomplir leurs tâches, réinventent leur façon de travailler pour se protéger et protéger les citoyens. 

16 juin 2020



Pin It on Pinterest

Share This