Suivi du développement du DEC en pharmacie

Par: Marylène Lévesque

Depuis l’approbation officielle du projet de la formation collégiale en pharmacie par le gouvernement, en septembre 2019, les travaux vont bon train ! Tous les échéanciers sont respectés jusqu’à présent et les rapports des analyses de profession ont été publiés en mars, tel que prévu. L’AQATP a participé à la séance de validation de ces rapports le 26 mars dernier. Nous avons pu également voir de quelle façon les responsables du projet au Ministère de l’Éducation et des Études supérieures (MEES) ont pu convertir le détail des aptitudes à acquérir, pour les futurs techniciens en pharmacie* en compétences dans le programme de formation.  

Le programme de formation est des plus complets. Le volet de formation spécifique au métier a été réparti en 21 compétences et la somme des heures de formation pour chacune d’entre elles totalise 2160 heures de cours. Pour vous donner un comparatif, le DEC en soins infirmiers est de 1800 heures. Pour nous, cela démontre le sérieux avec lequel on considère le bagage que le technicien devra posséder ! Cela vient également atténuer le scepticisme sur la valeur ajoutée d’un DEC en pharmacie par rapport à un DEP, le nombre d’heures de ce dernier étant actuellement de 1 230 heures. Ce chiffre est appelé à augmenter avec la révision en cours, mais la différence entre les deux sera tout de même significative, autant pour la durée que pour le contenu. En ce qui concerne les préalables à l’admission (en dehors des critères de base pour toutes formations collégiales) nous n’avons toujours pas obtenu de réponse claire, cela reste à déterminer. 

Une autre étape importante et qui suscite beaucoup de questions de toute part ; où est-ce que la formation sera offerte ? La réponse reste à venir ! Nous savons cependant que le MEES a transmis aux cégeps un document référence pour un appel aux propositions. Les établissements intéressés étaient invités à transmettre le dossier de candidature au plus tard le 8 juin dernier. Je peux vous dire que cet appel ne manquait pas d’intérêt ! Nous avons reçu des demandes d’appui pour plusieurs projets dans les dernières semaines. Le MEES analysera chaque dossier au courant de l’été, le tout en fonction des critères décrits dans le document, pour ensuite être soumis pour approbation au ministre de l’Éducation. Nous avons pris connaissance de ces critères et nous savons donc que ce sont huit cégeps que le MEES souhaite sélectionner pour débuter. Un degré d’importance a été accordé à chacun des critères de sélection et nous avons été très satisfaits de constater que le fait de développer une offre de reconnaissance des acquis et compétences dès l’ouverture de la formation se trouve dans le haut de la liste. Une répartition dans la province est également considérée ainsi, sur les huit cégeps qui seront sélectionnés, le ministère prévoit en choisir trois pour les régions de Montréal-Laval-Lanaudière-Laurentides-Montérégie, un pour les régions de Québec-Chaudières-Appalaches, et quatre autres pour les autres régions administratives du Québec. Bien évidemment, on demande à ce que les établissements soient en mesure d’offrir la formation dès septembre 2021.  

Le décompte est donc commencé et nous sommes impatients de connaître le nom des établissements d’enseignement qui seront retenus. 

16 juin 2020



Pin It on Pinterest

Share This